3 questions à ...

Louis CLARET, Directeur des Frigorifiques de Moulins, Membre du Conseil d'Administration de LA CHAÎNE LOGISTIQUE DU FROID

Louis Claret dirige les Frigorifiques de Moulins à Moulins-sur-Allier (03), une entreprise de stockage sous température dirigée et de congélation. Cette société indépendante fait partie du paysage local depuis 1940 et gère aujourd’hui 3500 palettes. Louis Claret la dirige depuis 2016.



1. Covid, Brexit, confinements, vaccins : depuis un an, nous vivons une année mouvementée, cela a-t-il eu un impact sur votre activité ? et sur la filière logistique du froid ?

Effectivement, l’année 2020 n’a pas été de tout repos. Le premier confinement nous a fait beaucoup travailler. Nos clients, pour la plupart des industriels, ont fait appel à nous pour congeler puis stocker leur surplus de production, qu’ils ne pouvaient plus vendre. Nous avons donc connu un pic d’activité en mars dernier.

Même si nos confrères transporteurs ont plus souffert de la crise sanitaire, la filière dans son ensemble a fait preuve de résilience. Cette crise aura tout de même eu l’avantage de montrer que la filière du froid est un maillon essentiel pour la France, des grandes entreprises aux plus petits acteurs comme les Frigorifiques de Moulins. Sans nous, les Français ne mangent pas !

C’est un message que je continue de relayer auprès de mon équipe, comme auprès des médias, des politiques : nous sommes essentiels et nous ne sommes pas que des casse-pieds sur la route des vacances !
 

2. Quelles sont les perspectives de transformation pour l’entreprise ? pour les activités de stockage ?

Nous sommes aujourd’hui à un carrefour et allons être amenés à nous diversifier. Nous souhaitons apporter plus de services à nos clients, comme par exemple proposer du conditionnement, tout en renforçant notre activité de production de froid.

Au niveau de la filière, la question de l’efficacité énergétique de nos activités prend de l’ampleur. Nous le voyons avec le décret tertiaire qui va fixer un cadre national de réduction des émissions dans les bâtiments. Les préoccupations environnementales commencent d’ailleurs à arriver dans les cahiers des charges de nos clients. Pour notre entreprise, cela va se traduire par un plan d’investissements pour aller vers une production de froid plus écologique, et pour rationaliser la production de froid grâce à du matériel neuf.


3. Pourquoi s’investir au sein de LA CHAINE LOGISTIQUE DU FROID ? Vous êtes notamment présent au CA, est-ce important pour vous ?

Bien sûr ! Il me semblait important de porter les préoccupations des indépendants, qui sont différentes de celles des grands groupes. Je suis très fier d’être à la tête d’une entreprise ancrée dans la ruralité, en plein cœur de la France ! De manière générale, je souhaitais en rejoignant l’association partager l’amour du métier et participer à un élan collectif pour défendre les spécificités du froid, attirer de nouveaux talents vers nos professions. L’humain est une valeur centrale dans nos activités.